Back

- France 24 -
Le désarmement des rebelles de la Séléka ne fait pas l’unanimité

Ce haut gradé de l'ex-rébellion de la Séléka a du troquer kalachnikov et treillis contre une tenue de simple civil. Porter une arme ou une tenue militaire dans les rues de Bangui étant désormais limité aux seuls militaires français et aux soldats de la force africaine... Pour nous montrer que ses hommes aussi ont respecté cette consigne, le général se propose de nous escorter en personne dans les casernes de Bangui.